Ho(l)me(s) Sweet Home : le Château machiavélique de H. H. Holmes, tueur en série Architecture, design et meurtre à l’ère de la Révolution industrielle

Thumbnail

Event details

Date and time 28.09.2017 15:3019:00  
Place and room
Speaker Prof. Alexandra MIDAL - HEAD Genève Independant curator and Professor Ordinaire in theory and design
Category Conferences - Seminars
À l’âge de à 38 ans, Henry Howard Holmes; de son vrai nom Herman Webster Mudget, le premier tueur en série des Etats-Unis, l’auteur d’au moins vingt-sept crimes par strangulation, asphyxie, crémation, etc. emporte le secrets de ses meurtres. Et si certaines de ses vingt-sept victimes, à l’instar du gardien du château, Robert Latimer, se sont présentées par la suite à la justice, en chair et en os certificats à l’appui, notre tueur en série, escroc et menteur patenté auquel la presse impute des centaines de meurtres et disparitions a emporté pour toujours ses secrets dans sa tombe en ciment.
Au début des années 1870, H. H. Holmes édifie à Chicago une imposante bâtisse comprenant des centaines de pièces, d’appartements et de magasins. Ils sont dotés des technologies et inventions les plus récentes. Chef d’œuvre fonctionnel, le projet architectural de Holmes préfigure les lois du fonctionnalisme en réunissant et en dissimulant les innovations les plus avancées derrière sa façade.
Mais ne nous arrêtons pas à l’examen des meurtres de Holmes comme l’expression perverse d’une intelligence remarquable ou de pulsions pathologiques, regardons plutôt comment le cas Holmes s’inscrit dans une dynamique de rationalité et d’efficacité appliquée au vivant. Et cela, dans un mouvement qui se déploie à partir de Chicago, une ville en passe de s’imposer comme le centre urbain de la modernité.

La conférence sera suivie d’une courte intervention de M. Patrick Biro – Venture Kick sur le soutien à l’esprit d’entreprise



 

Practical information

  • General public
  • Free

Organizer

  • Programme doctoral EDAR

Contact

  • Sandra Bottà

Event broadcasted in

Share