UTOPIE / DYSTOPIE - travaux photographiques d'étudiants, conférence et discussion

Thumbnail

Event details

Date and time 29.09.2020 18:0020:30  
Place and room
Speaker Frank Westermeyer, Aurélie Pétrel, André Ourednik, Véronique Mauron, étudiants SHS
Category Cultural events

Comment exprimer et conceptualiser des notions comme l’utopie et la dystopie ? Quel univers en émerge ? Les images produites par les étudiants du cours Pratiques artistiques conduit par Frank Westermeyer et Aurélie Pétrel (HEAD - Genève), sont projetées lors d’une soirée au Pavillon A de l’Artlab.

Le CDH-Culture met en scène un événement de valorisation de travaux issus d’un cours donné par des enseignants de la HEAD de Genève intégrés au programme SHS du CDH. Vidéo-projection, conférence d’André Ourednik (géographe et auteur) et discussions avec le public permettront de découvrir différents imaginaires liés aux lieux, à la société dans laquelle nous vivons, à nos désillusions et à nos espoirs.

Programme :

  • 18h00 – Accueil avec sandwiches et boissons
  • 18h20 – Présentation du cours Pratiques artistiques sur le thème utopie/dystopie
  • 18h30 – Projection des travaux photographiques des étudiants 2019
  • 19h05 – Conférence Hypertopie d’André Ourednik
  • 19h40 – Discussion, table ronde autour de la projection et de la conférence
  • 20h30 environ – Fin

Entrée libre sur inscription (places limitées)
Une collation sera servie aux participants
> S'inscrire à l'événement


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le cours SHS « Pratique artistiques A »
Enseignants : Aurélie Pétrel & Frank Westermeyer, HEAD - Genève
Par groupe, les étudiants scénarisent un univers dystopique et effectuent des séries collectives et individuelles de photographies.
Réaliser des photographies donnant à voir une dystopie, signifie d’abord imaginer un lieu, les règles qui le régissent, les êtres vivants qui l’habitent et son atmosphère. Le cours propose de faire usage des techniques photographiques, de mises en scène et d’éclairages (naturels, artificiels, en extérieur ou en studio) permettant de transformer un lieu préexistant par la lumière et/ou la construction.

La conférence Hypertopie
Par André Ourednik
Avant l’hypertopie, il y avait l’utopie. Elle était le meilleur des lieux. Le lieu qui n’existe nulle part. Le sujet de tous les beaux discours. Longtemps, nous avons cru qu’elle n’existait que dans les livres. Longtemps, elle nous a fait penser au futur; un futur idéal et possible, où l'on s'imaginait vivre. Mais le mot "utopie" sous-entend aussi que ce futur n’adviendra jamais. Il y a bien sûr eu la Commune et la ville de Münster, le camp de Tábor et la république des conseils, les cités "radieuses" et "jardin", la "cité du bonheur chromatique"... Mais la véritable utopie a toujours été ailleurs : Ici. Dans l'impossible ici.

Déroutante pour les personnes qui croient au peuplement paléolithique de la Suisse comme pour celles qui se persuadent de pouvoir réserver le meilleur hôtel possible sur Internet, cette conférence — basée sur l’essai éponyme (Hypertopie, La Baconnière, 2019) — s’attaque aux formes prises par l’utopie dans l’histoire moderne et contemporaine. Elle partira du rêve des penseurs humanistes pour interroger notre rapport contemporain à l’espace, à la connaissance et à la liberté.

André Ourednik
Né à Prague en 1978, André Ourednik s’est formé en Suisse dans les domaines de la géographie, de la philosophie et de ce que l’on appelle aujourd’hui les « humanités digitales ». Docteur en géographie, il est enseignant au Collège des humanités de l’EPFL (cours Master I Penser la Nature), à l’Université de Neuchâtel (représentation visuelle du territoire) et data scientist pour la Confédération helvétique. Il a publié notamment le Wikitractatus, un poème hypertextuel (Hélice Hélas, 2014), Les cartes du boyard Kraïenski, une exploration romancée des paradoxes de la cartographie (La Baconnière, 2015), Omniscience, une satyre métaphysique de la civilisation des données (La Baconnière, 2017), Atomik Submarine, une saga nostalgique en collaboration avec l’artiste François Burland (art&fiction, 2019), et l’essai Hypertopie (La Baconnière, 2019). Ses textes s’articulent souvent à des créations numériques, des performances ou des installations interactives dans l’espace urbain.

Practical information

  • General public
  • Registration required

Organizer

  • CDH-Culture

Contact

  • Virginie Martin

Tags

utopie dystopie hypertopie photographie art head epfl lausanne artlab cours SHS

Share